Saperlipopette, c’est quoi le taux vibratoire ?

Publié par Esprit Magena le

“Tout est énergie, et c’est là tout ce qu’il y a à comprendre dans la vie. Aligne-toi à la fréquence de la réalité que tu souhaites et cette réalité se manifestera” – Albert Einstein

 

Tout Vibre dans l’Univers, Tout est Énergie, de l’Infiniment Petit à l’Infiniment Grand, du Microcosme au Macrocosme.- Albert Einstein

Voilà tout est dit ! Je pourrais vous laisser avec ça mais j’imagine que vous cherchez davantage à explorer le sujet, je vais vous proposer différentes explications et exemples pouvant vous aider à appréhender le concept de “taux vibratoire”.

Le principe de taux vibratoire

Einstein explique que tout vibre : tout émet une vibration, une onde. Un être humain, un animal, une plante… La tendance ésotérique veut que l’on utilise un pendule ainsi qu’une planche de radiesthésie avec l’échelle de Bovis, pour mesurer le taux vibratoire.

On dit aussi “être sur la même longueur d’ondes”. Lorsque vous avez un ami avec qui vous ressentez ce feeling, il se pourrait que vous émettiez des ondes de même fréquence, et cela crée un sentiment de bien-être que l’on connait tous. Si l’on est à l’écoute de cette impression d’être sur la même longueur d’ondes, alors on peut aussi se rendre compte qu’avec cette personne, ça ne vibre pas. Soit leurs vibrations nous épuisent, soit ce sont nos vibrations qui épuisent les autres ! On peut alors souvent vérifier que ceux qui épuisent les autres, ont une vibration plus basse, même si rien n’est figé.

Cette tendance ésotérique actuelle veut également que pour atteindre un éveil spirituel maximal mais aussi pour préserver son énergie, il est important voire incontournable d’élever son taux vibratoire au maximum. Les taux vibratoires sont en perpétuelle évolution, et les personnes les plus à l’écoute du subtil, peuvent sentir ses changements de vibration, physiquement, intuitivemenr. On pourrait donc se demander s’il est nécessaire de mesurer son taux vibratoire pour avancer dans son éveil spirituel, car cet éveil consiste justement à être à l’écoute du subtil, des bonnes vibrations, et cela peut suffir en soi pour évaluer si l’on est sur la bonne voie.

Il peut toutefois être intéressant de faire le point en évaluant le taux vibratoire à l’aide d’un pendule de radiesthésie. L’important finalement dans ce type de mesure ou d’activité ésotérique, est de se demander “qu’est-ce cela m’apporte ?” Est-ce que ça m’a simplement rassuré  et dans ce cas est-ce que je peux aussi apprendre à me rassurer moi-même, sans forcément qu’on me dise que j’ai un super taux vibratoire ? Est-ce que ça me fait fantasmer sur le fait que waouh, j’ai un super niveau de conscience ? Est-ce que ça me fait sentir supérieur aux autres ? Est-ce que c’est un but en soi ? Car l’ésotérisme permet de vivre des choses extraordinaires mais peut aussi nous détourner de ce qui est primordial. Notre vie terrestre et nos actions terre à terre sont primordiales, puisque nous sommes humains, nous avons un travail d’humain bien ancré à réaliser avant tout. Ce n’est pas parce qu’on vous dit que votre taux vibratoire est excellent, que vous avez gagné ! Ce n’est pas non plus en faisant uniquement des séances chez un praticien ou en méditant que vous éleverez votre conscience : votre travail sur terre en tant qu’humain prime dans l’élévation du taux vibratoire.

L’élévation du taux vibratoire est intimement lié à la Foi en une intelligence source de vie que l’on peut appeler Dieu, Vie, Mère Nature, Terre, Univers…. et cela est aussi lié à tout ce qui est nourri par cette Foi.

Lorsque vous avez Foi en cette forme d’intelligence suprême, vous vous tournez naturellement vers ce qui est bon, même si cela se fait en “écrevisse” : vous avancez sur certains points comme la paix intérieure pendant une période, mais pourtant vous continuez à avoir la rage contre les haineux. Vous montez donc sans doute vos vibrations grâce à une forme de paix intérieure que vous nourrissez, mais tant que vous n’aurez pas libéré la moindre haine en vous, peu importe que ce soit contre quelqu’un de bon ou de mauvais, vous ne pourrez pas passer certains paliers. Selon les périodes de vie, les difficultés que l’on rencontre, il est donc normal de baisser en vibrations également. Par exemple, lorsque vous cherchez à libérer une blessure émotionnelle, comme la blessure d’abandon dont on parle ici, vous pouvez baisser en vibrations du fait de l’exploration d’émotions “basses”.

Et si c’était une blessure d’abandon !?

 

Les émotions basses sont des émotions qui vibrent bas et on les reconnaît au fait qu’elles sont désagréables et potentiellement destructrices selon la manière dont elles sont vécues et utilsées : la colère, la tristesse, la peur, la honte… Toutes ces émotions “négatives” (sur le plan vibratoire, car elles font baisser les vibrations), sont toutefois nécessaires à notre survie et utiles à notre éveil : nous avons besoin d’être en colère pour comprendre ce qui est injuste et rétablir l’équilibre. Ces périodes d’exploration des blessures intérieures peuvent donc faire baisser en vibration momentanément, avant de permettre de franchir un palier assez important vers une fréquence vibratoire plus haute, une fois ces blessures guéries.

Mesurer le taux vibratoire intuitivement

Vous savez, quand on rencontre quelqu’un avec qui on est sur la même longueur d’ondes, on se sent vibrer, on se sent vivant, léger, on pétille à l’intérieur de nos cellules. Voilà le genre de situation qui fait monter vos vibrations. Si en revanche vous cotoyez quelqu’un qui vous fait culpabiliser, vous menace, vous stresse, vous manque de respect, ou même plus simplement si une personne est triste, plaintive ou anxieuse, vous pouvez sentir une lourdeur. A moins que vous ne soyez devenu un “rempart” énergétique : c’est à dire que même en contact d’une personne qui vibre bas, vous rester dans vos vibrations hautes, et vous préservez votre énergie. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de personnes cherchent à élever leurs vibrations : c’est préserver son énergie vitale aussi.

Quand vous entrez dans un lieu et que vous sentez que l’ambiance est lourde, ou au contraire légère, vous pouvez en déduire que les vibrations sont basses ou hautes. Faites confiance à ce que vous ressentez ! Parfois vous vous tromperez, ces vibrations basses auront été vos propres peurs. Et petit à petit, vous apprendrez à reconnaître vos vibrations à vous, celles qui émanent des lieux ou d’autres personnes.

Pour vibrer plus haut, et donc s’alléger de toute la lourdeur épuisante des vibrations basses, le plus simple est de se tourner vers ce qui est léger, tout en restant attentif à la qualité éthique de vos comportements : certains trouvent léger de rire de quelqu’un, mais la valeur éthique de ce rire est assez basse, donc ce comportement vibre plus bas que si on rit avec quelqu’un … Plus vous monterez en vibration, plus vous aurez conscience de ces subtilités, car l’élévation du taux vibratoire est intimement lié aussi et surtout, à la notion de conscience du bien et du mal.

C’est donc en nourrissant une ambiance légère, joyeuse, paisible, libre, aimante et éthique, à l’intérieur de soi d’abord, puis avec les autres, que l’on parvient à nourrir de plus hautes vibrations dans sa vie. Et progressivement, le corps, le coeur et l’esprit s’adaptent à ces nouveaux environnements que l’on se crée (contacts, événements, moments, activités…) : le taux vibratoire s’élève, on attire à soi de plus en plus de personnes et d’instants qui vibrent haut, c’est à dire qui vibrent Amour, Paix, Joie, Liberté.

Vous pourrez trouver dans le menu MP3, des contenus pour vous guider vers l’éveil spirituel, vers des pratiques qui boostent le taux vibratoire en toute autonomie et de manière la plus ancrée possible : s’éveiller spirituellement passe aussi par rester bien présent à notre vie de terrien !

Astuces pour augmenter le taux vibratoire

L’élévation des vibrations est intimement liée à ce que certains appellent la loi d’attraction, qui veut que l’on attire à soi tout ce qui vibre avec nous. Cette loi dit que par exemple, si vous êtes drôle, vous attirez des gens drôles. Pourtant, vous verrez que quand vous êtes drôle, vous pouvez attirez des gens drôles d’un côté, mais aussi des gens pas drôles du tout, qui viennent chercher en vous ce qu’ils n’ont pas !

Loi d’attraction : attirer à soi le bon… et le pire!

 

On peut donc aussi attirer ce qui est à l’opposé de nos vibrations… Vous avez peut-être déjà constaté la loi de cause à effet par vous-même, entre ce que je vibre et ce que j’attire : je diffuse la paix par ma manière d’être, j’attire des gens paisibles, qui deviendront amis, mais je peux aussi subir la haine de ceux qui voient la “paix” comme quelque chose d’insécurisant pour eux (parce que les instants de paix dans leur vie ont toujours rimé avec retournement de situation par exemple, par jalousie aussi, car vous vous autorisez la paix, mais pas eux…).

La première astuce pour monter vos vibrations est donc de créer ce que vous voulez de meilleur pour l’humanité et la Terre : le partage, la douceur, le respect, le sourire, l’amour, le don de soi, l’humilité… A vous de créer !

A partir de là, la vie va naturellement vous faire vivre des expériences lumineuses qui feront monter votre taux vibratoire et d’autres, qui vous confronteront à la réalité terrestre et à ces méandres (la haine, le rejet, la jalousie, le mépris…) et à vos blessures intérieures (je suis déstabilisé dans telle situation, cela me handicape, cela génère des réactions émotionnelles inadaptées ou disproportionnées)

La seconde astuce concerne la pratique d’activités sacrées : visite d’une cathédrale (pas pour son côté historique, mais pour ces vibrations ! Pour les énergies des esprits saints qui y sont honorés par l’édification de statues) ou d’autres lieux. L’idée est d’accueillir vos ressentis en les assumant complètement. Il ne s’agit pas de dire “c’est beau la cathédrale, je sens que ça vibre”, ce que tout le monde pourrait dire de manière générique, mais d’accueillir ce que vous ressentez profondément au contact de certains lieux de prière par exemple, et cela peut vous surprendre, car ce ne sont pas toujours des choses lumineuses : vous pouvez être confrontés à des émotions douloureuses, et cela pourrait être un esprit saint qui vous en libère, qui sait.

Laissez donc aller vos émotions ! Ces lieux sont des lieux de guérison spirituelle. Accueillez ce qu’il se passe, comme une personne nue qui accepterait les vêtements qu’on lui donne : elle ne fait pas de zèle, elle n’est pas dans la sélection de ce qu’elle ressent, elle accueille entièrement car elle n’a que ça à faire, elle n’a plus rien d’autre.

La troisième astuce pourrait être d’observer vos ressentis physiques ou subtils en présence d’autres personnes, ou lors de vos activités. Vous pouvez choisir aujourd’hui, ou tous les jours, d’activer un mode d’observation de vous-même qui vous permettrait de remarquer que lorsque vous vivez telle chose, vous ressentez un picotement à tel endroit du corps, de la chaleur, une tension. Est-ce que c’est agréable ? Si ce ne l’est pas, c’est sans doute que vous vivez à cet instant quelque chose qui ne vous convient pas : prenez alors votre responsabilité envers vous-même, soit de ne plus vous infliger cette situation, soit de choisir de la vivre autrement. Peut-être pouvez-vous voir les choses sous un autre angle.

Par exemple, quelqu’un vous parle et vous vous sentez fatigué, ou vous sentez votre gorge en feu, demandez-vous ce que vous n’avez pas fait ou exprimé qui aurait empêché cette manifestation ? Aviez-vous besoin de vous exprimer et vous ne l’avez pas fait ? Aviez-vous de la rancoeur ? Vous sentiez-vous méprisé ? Est-ce que vous pouvez voir les choses autrement par exemple : cette personne a dit quelque chose que je n’aime pas, elle a critiqué un collègue et ça m’a mis en rage, mais je choisis d’être compréhensif ou détaché émotionnellement, car peut-être que cette personne a vécu des choses qui font qu’elle ne peut pas faire autrement à cet instant que de réagir en rage. Et cela n’est pas ma responsabilité. Ma responsabilité est de rester en paix, de préserver mon énergie.

Travail de fond

C’est en alternant les “astuces” proposées ci-dessus et un travail de fond que l’on peut augmenter son taux vibratoire. Cela consiste en la libération de nos blessures émotionnelles, un travail qui se fait souvent par couche, pour la simple raison que nous avons tous subi plusieurs blessures de diverses natures et qu’on ne peut sans doute en guérir qu’une à la fois. Ce travail de fond, que l’on pourrait aussi appeler travail de l’ombre car il s’agit clairement d’explorer nos côtés sombres, c’est à dire nos émotions douloureuses, nos mécanismes nocifs pour nous-mêmes ou pour les autres.

Ce travail nous encourage à ne plus laisser sous le tapis les poussières, à oser les regarder en face, et à trouver la bonne balayette pour les enlever. Si vous ne savez pas par où commencer, c’est peut-être que vous êtes dans une période de travail de lumière, c’est à dire une période où la vie nous invite plutôt à accueillir des moments agréables de vie, des sentiments agréables, des relations fluides. Ou bien vous êtes bien dans une de ces périodes où la vie nous impose de travailler nos zones d’ombres et souffrances mais que vous n’arrivez pas à les voir, à les admettre, car cela fait mal, car cela fait peur, puisque cela réveille des blessures émotionnelles plus ou moins lourdes de l’enfance, qu’on peut aussi qualifier de traumatismes émotionnels.

Voici donc quelques questions que vous pourriez oser vous poser pour commencer ce travail de libération émotionnelle, le but étant de se débarrasser de ce qui vibre bas en vous, pour vibrer naturellement plus haut par la suite.

  • Qu’est-ce que je ressens de désagréable, inconfortable, ces derniers temps, voire même douloureux ou insupportable ?
  • Pourquoi j’éprouve tout le temps tel sentiment désagréable dans ce type de situation ?
  • Je sens du feu en moi, qu’est-ce qui me met en colère ? Y a-t-il une partie de moi, enfant blessé, encore coincé dans une blessure d’enfance ?
  • Mon reflet dans le miroir ne me plait pas, qu’est-ce qu’il exprime qui me dérange ? Est-ce que je porte un regard bienveillant envers moi ou est-ce que je me fustige de remarques dégradantes ?

Vous pouvez ainsi dupliquer ce genre de questions avec toutes les émotions dites négatives, c’est à dire douloureuses, dont vous aimeriez vous débarrasser, car les garder en soi use et rend malheureux.

Je ne vous conseillerai jamais assez de consulter un professionnel, psychologue ou praticien alternatif, coach, pour vous accompagner sur ce chemin, car l’aide extérieure est parfois urgente, ou car cela vous apporte des angles de vue que vous n’êtes peut-être pas en mesure d’adopter seul pour le moment, et parce qu l’alchimie entre un professionnel et la personne accompagnée crée de réelles transformations intérieures.

Catégories : Blog Eveil de Soi

Esprit Magena