Flamme Jumelle, relation toxique ou pas ?

Publié par Esprit Magena le

La toxicité nous concerne tous

A une époque où l’on classifie certaines relations de saines et d’autres de toxiques, il semble important de souligner une nuance. Qui peut prétendre n’avoir aucun mécanisme toxique ? Lorsque vous avez peur que l’autre ne vous aime plus, vous êtes toxique envers vous-même, cela vous met en tension ou vous angoisse. Votre amoureux ou ami le ressent forcément, au moins inconsciemment, il pense que vous ne lui faites pas confiance et si cela fait écho avec des blessures d’enfance, cela peut être compliqué. Cela peut engendrer de fil en aiguille une forme de pression pour lui ou elle : montre moi ton amour, encore et toujours, sinon je meurs. La moindre peur peut donc être nocive pour soi et pour l’autre : pourtant vous n’êtes peut-être pas dans une forme d’emprise dans vos comportements, vos paroles ou vos actes, mais le simple fait d’avoir cette peur en vous, peut être vécu par l’autre comme une pression, qui étouffe, qui peut donc faire fuir. Nous sommes donc tous potentiellement toxiques, à moins d’avoir soigné toutes nos blessures, et la question est : est-ce possible de guérir parfaitement toutes ses blessures ?

Bien sûr, il y a des toxicités plus ou moins graves ! Si vous cherchez à épurer vos comportements, vos mécanismes relationnels, vous êtes au bon endroit 😉 vous l’aurez compris, cet article parle de toxicité dans toute sa subitlité, en abordant à la fois l’autotoxicité et la toxicité envers l’autre.

Lorsqu’on parle de relation toxique, très souvent c’est que l’on considère qu’une personne (ou les deux) ne se remet pas en question dans le bînome, qu’elle ne respecte pas les limites qu’on lui pose, voire qu’elle se nourrit de quelque chose qui épuise l’autre, qui le fait souffrir, comme son sentiment de culpabilité par exemple. Certaines personnes savent vous faire culpabiliser juste par leurs pensées… Peut-être parce qu’elles ont besoin de ça pour se sentir exister : voir l’autre culpabiliser, c’est sentir qu’il est attaché à nous. Et si vous avez grandi dans une famille où le seul moment où l’on vous regarde dans les yeux et où l’on écoute vos ressentis, c’est lorsque vous culpabilisez, alors vous n’avez peut-être conscience que ce n’est pas normal, de se sentir coupable avec quelqu’un, et que cela résolve même des tensions. Un article à ce sujet est disponible ici :

Quand l’autre vous culpabiliser

Certaines réactions émotionnelles dans un couple de Flammes Jumelles sont extrêmement intenses et peuvent provoquer de grandes souffrances, mais aussi des conflits. Le chaser par exemple, peut se sentir manipulé par le runner, sans pour autant que celui-ci soit manipulateur. Il va alors avoir besoin de réaliser que non, ce n’est pas toujours parce qu’on se sent manipulé, qu’on l’est de manière factuelle : parfois, c’est une peur que nous avons, qui prend le dessus et nous fait voir les choses sous un angle biaisé.

Analysez donc les faits : votre flamme jumelle vous a-t-elle déjà manipulé, quelles ont été les conséquences (graves ou pas ?), quelle a été la considération de votre être par votre flamme jumelle dans ces moments-là (peur de vous perdre, difficulté à exprimer les choses telles qu’elles ?), vous a-t-elle prouvé votre amour par des faits (elle vous défend, elle déménage pour vous, elle parle de vous à ses proches en bienveillance, elle se remet en question… ?). Pour certaines personnes, être aimé, c’est forcément être trahi ou manipulé à un moment donné : êtes-vous dans ce cas de figure ?

Ensuite, la maninpulation pourrait être catégorisée en deux parties : l’une qui vise à vous enfermer, vous contrôler pour vous faire taire par exemple, vous empêcher d’être heureux, d’être libre, indépendant, l’autre par peur de vous blesser, de vous perdre. Et ce n’est pas du tout la même chose. Dans quelle case êtes-vous ? Car clairement, la première case est toxique et l’intention (consciente ou inconsciente) est ultra nocive, asservissante, tandis que dans la deuxième case, on manipule pour ne pas blesser. Certes, cela blesse de sentir que l’autre ne vous dit pas les choses franchement, vous amène d’un point A à un point B, puis un point C sans vous demander votre avis, ou même en ne resepctant votre avis, mais si ce point C est paisible, propice à l’amour et au bien-être, alors c’était peut-être aussi une forme de communication, une habileté à mener la relation vers là où elle sera épanouie. Vous êtes la seule personne à même de juger ce que vous vivez !

La grande différence entre une relation toxique dont il vaut mieux sortir et une relation flamme jumelle où des mécanismes toxiques apparaissent, c’est que dans le 1er cas, on ne parvient pas à faire évoluer la relation sans cette toxicité, l’un des deux ne parvenant pas à se remettre en question, rejetant la faute sur l’autre, et souvent, c’est celui qui ne culpabilise pas… alors qu’il est responsable de mécanismes toxiques qui étouffent la relation.

Dans le 2ème cas (flammes jumelles), l’amour est tellement puissant et pur entre les deux personnes qu’elles ne peuvent envisager de faire souffir l’autre : elles savent donc toutes les deux se remettre en question, elles trouvent le courage en elle, c’est même plus fort qu’elle, de traverser ses souffrances pour en sortir. De traverser leurs blessures émotionnelles et réaliser qu’on doit lâcher prise sur des peurs par exemple, pouvant être à l’origine d’un comportement “manipulateur”, c’est à dire “je ne te parle pas franchement pour ne pas blesser, je vais te dire des choses plus simples à entendre, ou bien je vais t’amener étape par étape, là où nous serons bien, même si tu ne veux pas parce que tu as peur, moi j’ai confiance”.

Cela n’enlève rien cependant à la difficulté de lâcher prise sur certains mécanismes. Par exemple, un chaser qui n’a pas conscience de sa blessure d’abandon (ici un mp3 qui peut vous aider si vous êtes dans ce cas de figure : mp3 blessure d’abandon), de la peur de vide qui l’accompagne, pourra être complètement en panique et avoir des réactions disproportionnées s’il n’a pas de nouvelles du runner comme d’habitude.

Blessure d’abandon – Hypnose mp3

 

Ce qui peut conduire involontairement à une forme d’emprise car le chaser va alors être trop en demande de contact, ou manifester une angoisse quand il n’a pas assez de contact, qui met une pression sur le runner. Une forme d’emprise plus ou moins grande peut donc apparaître. Et cela, le chaser peut le modifier, mais il aura besoin de travailler sur lui et peut être même de se tourner vers un professionnel. Contrairement à un pervers narcissique qui sans doute, ne saura pas se remettre en question et encore moins consulter.

Internet regorge de contenus établissants la toxicité du runner, le fustigeant, alors que le chaser a lui aussi énormément de travail en réalité, peut-être plus que le chaser, notamment le travail de l’humilité !! Ce n’est pas parce que le runner n’est pas disponible, qu’il n’est pas franc (mais plus doux, ce qui n’est pas inintéressant ni désagréable), que c’est lui qui est toxique. Votre épreuve chaser, est sans doute d’attendre, de casser votre ego, de devenir plus humble encore, et de guérir des traumatismes intérieurs que vous n’imaginez pas. Un article sur l’ego ici !

Toutefois, aucune relation flamme jumelle n’est gravée dans le mabre, d’ailleurs rien ne peut prouver que vous êtes en relation flamme jumelle : si vous souffrez de la toxicité de votre flamme, vous êtes libre de vous en éloigner, lorsque l’échange et le travail sur soi ne suffisent pas, à vous faire bien vivre cette relation ou d’en sortir.

Comment supprimer votre toxicité ?

Vous l’aurez compris, nous avons tous des mécanismes plus ou moins nocifs, pour nous-même ou pour les autres, et souvent c’est les deux à la fois. Heureusement, rien n’est impossible ! La première chose à faire pour vous défaire de vos formes de toxiticité (oui, il y en a sûrement plusieurs !), sera d’en prendre conscience, ce qui demande de mettre son ego de côté, de faire preuve d’honnêteté envers vous-même.

En étant à l’écoute de votre flamme jumelle, de manière subtile, vous pourrez cerner que quelque chose coince. Soit chez lui, soit chez vous. Vous pouvez alors commencer à observer cela pour réussir ensuite à évaluer : suis-je toxique, est-il toxique ? Ceci me fait mal, ceci le met mal à l’aise. Si le runner s’éloigne d’une certaine façon du chaser, de manière subtile ou pas, par exemple en communiquant moins, cela ne veut pas forcément dire qu’il abandonne le chaser : c’est peut être qu’il a plus de sécurité à l’intérieur de lui et qu’il a moins besoin de votre présence. Or, pour le chaser, cela peut réveiller la blessure d’abandon, qui peut être extrêmement violente, entrainer des idées noires, et de véritables pétages de plomb. Vous pourrez voir si vous vous retrouvez dans cette blessure en lisant ça : blessure d’abandon.

C’est donc positif ! Même si cela peut être très dur… Vous allez vers une relation plus sereine, à condition que le chaser ne considère pas cet éloignement comme une distance mise contre lui : il n’est pas en train de perdre le runner, il est en train de perdre une forme de dépendance de sa part, il va vers de la sécurité, et si vous n’êtes pas toxique, alors vous pouvez être heureux de voir votre moitié se sécuriser.

Le travail du chaser est alors de se sécuriser lui-même : l’autre ne l’abandonne pas, il se sécurise en autonomie, moi chaser je garde confiance en lui ou elle, je profite du temps dont je dispose davantage, pour apprécier mon quotidien, construire ma vie, m’apaiser, et faire profiter au runner de mon apaisement et de ma confiance. Alors, l’amour Grandit avec un grand G.

Si vous estimez être toxique, alors vous aurez sans doute trouvé la meilleure motivation pour résoudre cela, pour transformer votre réaction toxique en réaction saine : car il serait toxique de demander au runner de redevenir dépendant de vous, pour combler votre besoin de lui ou votre bonheur de fusionner autant… Vous pouvez l’âcher prise sur la fusion, et vous aurez le bonheur de la revivre par période, tout au long de votre histoire : la défusion n’est pas la mort de votre amour, bien au contraire, c’est le début de l’amour plus serein, mais toujours aussi intense…

Vous l’aimez tellement votre flamme jumelle, que vous ferez ce travail pour rendre votre lien encore plus beau. Cela peut passer par des séances chez un psychologue ou un coach, qui n’ont pas la même pratique, ni les mêmes compétences.

Si vous estimez que l’autre est toxique alors vous pourrez peut-être lui en parler, s’il est prêt, car certains peuvent vivre des périodes extrêment difficiles dans un parcours flammes jumelles, et ne pas être prêts à entendre certaines choses, car trop douloureuses. Vous pouvez dans ce cas modifier votre comportement pour que ce mécanisme toxique de sa part, n’ait plus d’impact sur vous. C’est un peu comme si vous jouiieez au tennis depuis un certain temps ensemble, et que cette fois vous choisissiez de ne plus renvoyer la balle. Cela peut déstabiliser l’autre : punaise, il ne veut plus jouer avec moi !! Elle est où la balle ?? Certains auront besoin que vous expliquiez les choses telles qu’elles pour comprendre et avancer, d’autres auront besoin que vous y alliez en douceur, en renvoyant d’abord une balle sur deux, une balle sur trois… que vous disiez le minimum pour ne pas les heurter.

Exemple de toxicité entre flammes jumelles

La fusion qui enflamme les deux êtres est tellement forte, qu’elle peut être jugée de l’extérieur comme une forme de dépendance affective, alors que vous de l’intérieur, avez la sensation que votre fusion est juste magnifique, que chacun de vous est parfaitement indépendant.

En réalité, cette relation met en miroir vos blessures les plus cachées à votre conscience, en les zoomant x1000. Une partie de vous a tellement peur d’être abandonnée, depuis toute petite, qu’elle profite énormément de cette fusion, elle l’adore, elle y est accroc, elle la savoure mille fois plus qu’avec quelqu’un d’autre. Cette fusion, vous avez pu ne l’avoir avec personne auparavant, parce que vous aviez vécu des formes d’amour “classiques”, c’est à dire beaucoup moins intenses que l’amour entre deux flammes jumelles, qui est littéralement cosmique. Défusionner fait donc 1000x plus peur… d’où l’attirance magnétique peut-être, tellement intense, qui vous fait rester collés l’un à l’autre !

Vous aurez donc besoin d’apprendre à défusionner, et cela se fera de gré ou de force. Par exemple, l’un d’entre vous aura tellement besoin ou envie de contact (verbal ou physique) que l’autre pourra à un moment donné s’éloigner pour respirer ou carrément le repousser. Et si ce n’est pas le cas, alors la vie s’en chargera : l’un d’entre vous aura un problème, ne pourra pas communiquer de manière normale parce qu’il a perdu son téléphone par exemple, l’autre paniquera et vivra une véritable crise intérieure, puis comprendra que l’autre ne peut pas être disponible tout le temps pour lui. Ceci n’est qu’un exemple concret ! Il peut évidemment y avoir des millions d’autres scénarios. C’est un exemple de mécanisme toxique subtil, il en existe bien d’autres plus flagrants, mais si vous arrivez à cerner ces subtilités, alors vous vous approchez vraiment d’une forme de pureté envers vous et envers l’humain en général, pas seulement envers votre flamme jumelle.

Ce qui vous donnera la force de dépasser ces toxicités involontaires (et vouées à disparaître dans votre lien sans doute, si vous acceptez de lâcher prise sur l’ego, si vous osez aller voir vos souffrances ô combien béantes…), c’est la confiance. Ayez confiance en vos ressentis, en la pureté de votre amour, aux bonnes intentions de l’autre flamme et aux vôtres. Restez lucide : si vous sentez une forme de toxicité chez l’autre et qu’il vous “rassure” en disant “mais non tu te trompes”, et bien vous ne savez pas si c’est lui ou vous qui vous trompez : faites donc confiance à votre ressenti, souvenez-vous des faits, qui vous montreront la vérité sur la nature de votre relation.

Esprit Magena